Courants d'air froids

Les courants d’air froids sont parfois associés à la climatisation et peuvent, en effet, être provoqués par des systèmes mal conçus. L’effet probable sur le personnel, en fonction de l’emplacement de l’unité intérieure et de son schéma de distribution de l’air, doit par conséquent être pris en compte pendant la phase de conception.

La hauteur du plafond joue également un rôle important. Les fabricants de systèmes de climatisation partent généralement du principe que la hauteur de plafond optimale pour un système à détente directe est comprise entre 2,70 et 3,50 mètres. L’air froid à 16 °C environ insufflé depuis cette hauteur peut se mélanger à l’air ambiant plus chaud avant d’atteindre les personnes, ce qui élimine toute sensation de courant d’air.

Dans les applications ne satisfaisant pas cette norme générale, un système de climatisation de qualité peut toutefois invariablement être réglé de façon à compenser la différence.

L'emplacement de l’unité et la hauteur et la forme du plafond ont clairement un impact important sur l’existence ou l’absence de courants d’air. L'explication de ce phénomène nécessite une brève présentation des propriétés des courants d’air. Un courant d’air a tendance à « coller » au plafond pendant un certain temps, avant de descendre. Ce phénomène, appelé effet « Coanda », est ce qui permet au courant d’air et à l’air environnant de se mélanger avant de retomber dans la pièce.

colddraught1_tcm524-223155.jpg
colddraught2_tcm524-223156.jpg