EPRA014-018D_ip1.jpg

Votre prochain système de chauffage sera une pompe à chaleur

Les pompes à chaleur sont prêtes à relever le défi de la décarbonisation des habitations, et Daikin est prêt à devenir le partenaire idéal pour toutes les parties prenantes liées à ce défi.

La décarbonisation des habitations est aujourd’hui le plus grand défi dans le domaine du développement durable. Il s'agit du dernier élément ajouté au changement de paradigme mondial vers une économie plus durable. Dans l’industrie de l'automobile, de l'agriculture et même du transport aérien, des efforts ont déjà été déployés pour réduire ou éliminer les émissions de carbone provenant des sources d’énergie. Il s'agit maintenant de s’occuper des habitations.

La décarbonisation a également attiré l'attention des décideurs européens. L’UE, en particulier, s’est récemment engagée à « jouer un rôle central » pour atteindre l’objectif de zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Au niveau national, les Pays-Bas disent adieu au gaz, le gouvernement français stimule le remplacement des chaudières à mazout, la Finlande vise à être neutre en carbone d’ici 2035 et la Basse Autriche a interdit le chauffage au fioul dans les nouveaux édifices.

Des objectifs ambitieux, mais comment ces pays les atteindront-ils ? Ils misent sur les pompes à chaleur. Et chez Daikin, nous sommes certains qu’ils ont raison. Les pompes à chaleur sont fin prêtes à relever le défi de la décarbonisation des habitations. Il ne s'agit pas d’une technologie du futur, mais d’une solution établie, prête pour l'adoption par le grand public.

Les défis psychologiques

En Suède, les pompes à chaleur sont désormais le système de chauffage par excellence. Dans les nouveaux édifices de certains pays européens, les pompes à chaleur ont déjà jusqu’à 50 % de la part du marché.

Pour ce qui est du marché du remplacement, il semble que les propriétaires n’aient pas encore très bien saisi. Les principaux défis liés à l'adoption des pompes à chaleur par le grand public semblent psychologiques plutôt que technologiques.

Beaucoup de gens ne comprennent tout simplement pas comment fonctionne une pompe à chaleur.

D’autres pensent que les pompes à chaleur sont probablement bruyantes, ne peuvent pas être agréables à regarder ou ne sont tout simplement pas fiables. Il semble que les propriétaires pensent encore à des pompes à chaleur désormais désuètes, car le rythme de l’innovation dans ce domaine est extrêmement rapide.

 

Certains imaginent (à tort) que les pompes à chaleur ne sont pas efficaces ; en effet, jusqu’à il y a quelque temps, cela pouvait avoir un impact sur la rentabilité et le retour sur investissement.

En effet, les pompes à chaleur air-eau étaient auparavant moins efficaces quand la température extérieure chutait. À des températures inférieures à zéro, il fallait parfois les aider un peu avec le réseau électrique pour assurer un certain confort. Cela n’était évidemment pas encourageant du point de vue des économies et de la réduction des émissions.

Les nouvelles générations de pompes à chaleur fonctionnent de mieux en mieux même quand la température extérieure est basse. Notre dernier modèle de pompe à chaleur air/eau, Daikin Altherma 3HHT, ne nécessite aucune énergie supplémentaire jusqu’à une température de moins 15 degrés Celsius. Des innovations telles que le 3HHT sont décisives pour le remplacement des chaudières à combustibles fossiles par des pompes à chaleur.

Autre barrière psychologique : le manque de connaissances auprès des installateurs et architectes, qui freinent leur achat. En tant qu’industrie, nous devons augmenter le nombre d’installateurs et de professionnels qui chantent les louanges des pompes à chaleur.

Nous devons commencer à converser avec les installateurs qui ont jusqu’ici travaillé surtout avec des chaudières à combustibles fossiles. Nous devons rendre l’installation des pompes à chaleur plus simple grâce à un excellent design afin que les installateurs les conseillent dans le marché du remplacement.

Chez Daikin, nous prenons cela comme une responsabilité importante, car nous pensons que cela accélérera grandement l'adoption des pompes à chaleur. La réglementation pourrait donner un coup de pouce dans la bonne direction. Les Pays-Bas sont un excellent exemple : ils offrent déjà aux installateurs des formations sur les énergies renouvelables. Cela favorise le passage aux solutions de chauffage renouvelables.

Dans d'autres marchés, il s'agit avant tout de supprimer les incitatifs pour les combustibles fossiles qui entravent l'adoption de solutions alternatives plus durables. En Belgique, par exemple, le prix du gaz est plus bas que celui de l’électricité.

La conscience et l'attention de toutes les parties prenantes sont nécessaires pour effectuer le passage aux pompes à chaleur.

 

Notre ambition

Notre ambition est toutefois très claire : nous souhaitons que chaque foyer européen soit équipé d'une pompe à chaleur. Aucune nouvelle demeure ne devrait être construite avec une chaudière à combustibles fossiles, et aucune chaudière de devrait être remplacée par une nouvelle. Nous lutterons contre les obstacles technologiques et psychologiques persistants grâce à une innovation constante.

Cela fait partie intégrante de notre Vision environnementale 2050 : nous nous engageons à fournir des environnements atmosphériques sains et sûrs tout en nous efforçant de réduire les émissions de CO² à près de zéro. Nous souhaitons en outre que les pompes à chaleur soient faciles à utiliser et agréables à regarder.

La fiabilité, une réduction importante des émissions de CO², l'efficacité et le silence sont pour nous des éléments fondamentaux. Nous nous engageons à être un innovateur clé.

 

Articles connexes